La maison de basse consommation

De par leur conception, les maisons de basse consommation minimisent les besoins énergétiques que ce soit pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, la ventilation, etc.

Une maison de basse consommation doit être orientée de manière favorable, afin de capter au mieux l’énergie solaire. Une façade avec orientation plein sud et de grandes baies vitrées équipées de protections solaires permet la plus grande rétention d'énergie. De même, plus l'ensemble est compact, moins les déperditions d'énergies seront grandes. Voici quelques conditions requises pour rendre une maison basse consommation :

  • un bâtiment avec une bonne étanchéité à l’air
  • une épaisse isolation sur les murs, les planchers, le toit et les fenêtres. De nouveaux matériaux isolants, qui se basent sur des de matières renouvelables d’origine animale ou végétale, sont de plus en plus utilisés dans les maisons de basse consommation
  • une VMC efficace et en rapport avec le climat. Dans les pays froids, la VMC double-flux avec récupération de chaleur procure un taux supérieur à 80 %. Une entrée d’air neuf préchauffé, par exemple par par puits climatique, est également efficace
  • l’eau sanitaire, qui est chauffée par un chauffe-eau solaire individuel.

A la construction, une maison de basse consommation coûte de 15 à 20 % plus qu'une maison normale. Mais ce surcoût a tendance à diminuer à mesure que les maisons de basse consommation se développent. Et l'amortissement est réalisé en quelques années, grâce aux économies d'énergie. On trouve encore peu de maisons de basse consommation en France. Toutefois, la construction est aujourd'hui simple et bien maîtrisée, et on devrait s'attendre à un développement de ce type de maison, qui coïncide avec les orientations énergétiques de la France.